Ecouter

Les musiciens

Agenda

Disques

Gonam City est né de la rencontre de deux fortes têtes musicales : Quentin Ghomari, trompettiste fondateur du groupe Papanosh, poète de l’instrument et alchimiste sonore ; et Marc Benham, pianiste cérébral et fougueux que l’on connaît pour ses premiers disques en solo, et que l’on pourrait définir comme un « strideman spatial », autant influencé par James P. Johnson que par Sun Ra.

Après avoir joué ensemble au sein de plusieurs orchestres, les deux amis décident de partager leur goût commun pour le « Middle Jazz » et les improvisations libres. Ils se lancent dans un premier essai en duo ; volcanique et impressionnant de télépathie. Le groupe finit finaliste du concours Jazz Migration 2018, parrainé par Philippe Ochem (Jazzdor Strasbourg-Berlin). Face à cet engouement, il semble urgent d’enregistrer un disque et de trouver un écrin à la hauteur de leurs aspirations musicales.

Leur rencontre avec Stephen Paulello, l’un des tout derniers facteurs de pianos français encore en activité, est alors décisive. Ce dernier a mis au point un prototype extraordinaire : l’Opus 102, piano de 102 notes (au lieu de 88) qui permet aux deux musiciens de pousser l’exploration sonore de leurs instruments à son maximum, et qui confère à l’album GONAM CITY une couleur atypique.
Les titres se développent tel un road trip musical au milieu d’un monde varié, décloisonné, d’où jaillissent autant de compositions originales que de standards-clins d’œil revisités avec malice.

Booking Infos

Contact

+33(0)1 48 77 94 33

hello@pegazz.com

Presse

Jazz Magazine

Eric Quenot

Singulière et attachante, telle est la musique jouée en duo par le pianiste Marc Benham et le trompettiste Quentin Ghomari - ou une étonnante capacité à basculer d’uni vers lunaires façon ECM vers les contextes les plus swing, toujours avec recul et hauteur de vue.

Jazzthetik

Hans-Jürgen Schaal

Stylistiquement ouvert, techniquement excellent, plutôt humoristique et parfois sauvagement absurde, ce duo nous donne l’essence du Jazz.

Club Jazzafip

Thomas Curbillon

Un grand disque

Notes de Jazz

Michel Arcens

Si vous cherchez de l’air nouveau, pur, vivifiant, surprenant, stimulant, joyeux, si vous cherchez l’aventure et le bonheur qui va avec, partez immédiatement vers «Gonam City».

Citizen Jazz

Pierre Gros

Gonam City c’est le résultat d’une rencontre comme la musique et le jazz en particulier en aime tant. Un sens du dialogue si l’on ose dire, une complicité entre un piano et une trompette.

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Sophie Chambon

Une association poétique qui allie deux instrumentistes délicats qui se délectent autant à reprendre des standards (...) qu’à jouer avec la libre improvisation.